L’examen théorique du Code de la route

Le code de la route et l'examen théorique

La connaissance du code de la route et l'obtention de l'ETG (examen théorique général) sont des prérequis indispensables pour tout conducteur qui souhaite effectuer des heures de conduite et obtenir son permis de conduire. Voici donc quelques notions essentielles qu'il est important d'avoir à l'esprit lorsque l'on passe son code.

L'inscription à l'ETG

Désormais, 'inscription à l'ETG ne se fait plus en auto-école mais directement sur les sites des centres agréés qui sont les suivants :

  • La Poste
  • SGS
  • Point Code
  • Code n'Go

Il suffit au candidat à l'examen de fournir sur le site en question son numéro NEPH (que le candidat obtient auprès de la préfecture, après en avoir fait la demande par courrier recommandé) et de s'acquitter des frais de passage qui sont actuellement de 30 €. Ce nouveau système implique notamment la fin des délais pour les candidats, qui pouvaient s'élever à plusieurs mois dans l'ancien système.

La réforme de l'ETG en 2016

Les grands principes de la réforme de l'ETG en 2016 sont les suivants :

  • un remplacement de certaines questions par des questions davantage orientées vers la différence entre “je peux” et “je dois”
  • l'introduction de certaines questions au format vidéo (4 vidéos pour une quarantaine de questions en moyenne) ainsi que de photos représentant une vue aérienne
  • l'introduction de certaines questions plus réalistes, qui exercent davantage les conducteurs à la conduite au quotidien

Les questions seront également plus axées sur la prise de risque de façon générale, ainsi que sur les premiers secours en cas d'accident par exemple (qui s'accompagne de formations complémentaires également). Le but de cette réforme est d'amener les futurs conducteurs à analyser davantage leur environnement lors de la conduite, afin de réduire le risque d'accident lié aux jeunes conducteurs, et de développer des automatismes de conduite plus rapidement.

Par ailleurs, il est à noter que les questions jugées trop difficiles et ayant engendré des taux de réussite très bas en mai 2016 seront progressivement réintroduites, et la formation au code sera adaptée à ces dernières.

Les pièges de l'examen

On appelle généralement piège de l'examen une question particulièrement difficile, elle peut l'être selon plusieurs facteurs :

  • le formulation de la question, qui peut prêter à confusion pour le candidat
  • l'observation et l'attention particulières que nécessite la question, souvent en raison d'un élément perturbateur dans la photo ou la vidéo
  • avec la réforme de l'ETG en 2016, les questions qui demandent de différencier “je peux” de “je dois” sont également considérées comme des questions pièges, car les candidats y sont peu habitués

Les conseils pratiques et l'accompagnement pédagogique

Le moniteur

L'apprentissage du code de la route peut se faire par l'intermédiaire d'un moniteur, qui se rend disponible durant les horaires de cours pour répondre aux questions des candidats et les entraîner à l'examen du code. Les cours avec des moniteurs se font, dans la grande majorité des cas, en auto-école. Pour bénéficier de ces cours, le candidat doit donc être inscrit dans une auto-école.

La formation en ligne

Les cours de code peuvent également être effectués en ligne. En effet, de nombreux sites internet proposent maintenant du contenu pédagogique (cours en ligne, tests, examens blancs), la formation proposée par ces sites est donc la même que celle fournie par les auto-écoles. Elle comporte également un aspect pratique, car le candidat peut s'entraîner sur son ordinateur, son portable ou sa tablette, et n'a donc pas besoin de se déplacer.

Comment répondre aux questions de l'ETG et réussir l'examen du code ?

La réussite de l'examen du code de la route (ETG) passe avant tout par une analyse attentive des supports photos ou vidéos auxquels les questions sont rattachées, ainsi que par une bonne connaissance du code de la route. Il est également indispensable de s'entraîner suffisamment avant de s'inscrire à l'examen, notamment à l'aide de tests et d'examens blancs qui peuvent être fournis par l'auto-école choisie ou par le site internet sur lequel le candidat s'est inscrit.

Quelle procédure suivre en cas d'échec ?

En cas d'échec à l'examen du code de la route, il ne suffit souvent que de quelques heures de travail et d'entraînement supplémentaires pour réussir. La bonne attitude à adopter est donc de poursuivre sa formation en ligne ou en auto-école, pour retenter sa chance quelques jours plus tard.