La réforme de l'ETG 2016

reforme etg

D'après les statistiques, les accidents routiers ne cessent de gagner en nombre ces dernières années en France. En 2015, on a recensé 3464 décès liés aux accidents de la route en France métropolitaine, contre 155 dans les départements d'outre-mer. Une hausse de 2, 4% a donc été constatée par rapport à l'année 2014. Face à cette situation alarmante, le ministère de l'Intérieur, en collaboration avec le délégué interministériel à la sécurité routière, a adopté une réforme à l'ETG (Épreuve théorique générale) du permis de conduire qui est déjà applicable à partir de 2 mai 2016. Cette nouvelle ETG 2016 s'inscrit dans le cadre de la réforme du permis de conduire révélée par le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve en juin 2014. Zoom sur les principaux changements apportés par cette nouvelle réforme de l'examen théorique général.

Le principal objectif de la réforme

Comme l'on a déjà mentionné auparavant, la réforme de l'épreuve théorique du permis de conduire a été modifiée pour assurer la sécurité routière des conducteurs et des passagers. En insérant ces nouveaux thèmes dans l'examen du Code de la route, le ministre de l'Intérieur souhaite sensibiliser les automobilistes à mieux appréhender les risques et l'analyse des situations, afin de renforcer leurs connaissances techniques des règles de conduite et du Code de la route. Les autorités ne sollicitent pas seulement la capacité de mémorisation des candidats. Elles souhaitent tester l'intelligence des candidats et les conscientiser sur les réels risques liés à leur conduite. C'est pourquoi cette ETG 2016 va au-delà de la simple connaissance des règles. Elle initie les apprentis sur les bons comportements routiers à adopter. L'épreuve théorique est donc considérée comme une bonne base à l'enseignement pratique. La mise en place de cette nouvelle réforme de l'ETG vise également à réduire les délais de passage et le coût de l'examen du code de la route pour les candidats.

L'insertion de 10 nouveaux thèmes à l'ETG 2016

Il faut signaler dès le début que les règles du Code de la route et les panneaux de signalisation ne sont pas modifiés, lors de cette réforme du Code de la route 2016. C'est également le cas sur les règles et la durée de l'examen théorique général. Chaque série contient toujours 40 questions. Les candidats réussissent leur examen du Code de la route en répondant correctement aux 35 questions sur 40. La durée de l'épreuve théorique reste la même : entre 20 et 25 minutes. Ce qui change, c'est l'insertion de 10 nouveaux thèmes qui sont organisés en 10 familles. Le nombre des questions devient dans ce cas 1000 au lieu de 700 pour l'ancien ETG. Ces questions sont posées à des niveaux de difficulté variés, de plus faciles aux plus difficiles.

  1. La circulation routière : ce thème concerne les dispositifs légaux relatifs à la circulation routière, notamment les panneaux de signalisation, les intersections, le marquage, les limitations de vitesse, les règles de priorité, les règles de stationnement et d'arrêt…
  2. Le conducteur : cette série comporte des questions sur les règles, la vigilance, et les comportements que doivent avoir les conducteurs pour assurer leur sécurité et celle des autres usagers. Elle regroupe également les questions relatives aux défaillances du conducteur liées aux effets des drogues, de l'alcool, des médicaments, de la fatigue ou des émotions.
  3. La route : cette rubrique parle de principaux points relatifs à la conduite nocturne, aux intempéries, à l'autoroute et aux zones dangereuses ainsi que de meilleurs comportements à adopter comme le respect des distances de sécurité entre les véhicules et de la distance de freinage adéquate.
  4. Les autres usagers : cette catégorie met en avant le concept du partage de la route et les risques encourus face à l'inattention et à l'inexpérience d'autres usagers de la route comme les enfants, les cyclistes, les piétons, les personnes à mobilité réduite, les motards…
  5. Les notions diverses : cette série permet de tester la connaissance des candidats sur la réglementation relative aux documents administratifs concernant leurs véhicules et sur les règles concernant le permis à point.
  6. Les premiers secours : ce point met en exergue les comportements à adopter en cas d'accident et les mesures à prendre pour secourir à temps les victimes d'accidents de la route.
  7. Prendre et quitter son véhicule : ce thème concerne les mesures de précautions indispensables lorsque l'on prend ou quitte sa voiture.
  8. Le mécanique et les équipements : la série regroupe tous les points techniques relatifs à l'entretien et au dépannage du véhicule.
  9. La sécurité du passager et du véhicule : la catégorie touche l'installation sécurisée de tous les passagers et l'installation de nouveaux équipements technologiques nécessaires à la conduite.
  10. L'environnement : ce thème se rapporte à l'éco-mobilité et à l'éco-conduite.

Privatisation progressive de l'ETG à des opérateurs agréés

La délégation progressive de l'ETG 2016 fait également partie de la réforme de l'examen du code de la route. Les premiers examens chez les opérateurs agréés ont eu déjà lieu depuis le 13 juin 2016. À partir de cette date, la gestion de l'ETG est transmise à quelques opérateurs privés qui bénéficient d'un agrément de la part du Ministère de l'intérieur, tels que La Poste, Dekra et SGS. L'État va donc déléguer la répartition des places d'examen théorique général à ces professionnels agréés. Pour faire une réservation, il suffit de se rendre sur la plateforme de l'un de ces opérateurs. Les candidats paient les frais d'examen en ligne et disposent après d'un numéro NEPH. Ils passent l'examen théorique général sur un ordinateur ou une tablette.