La conduite sur la route

route

La route et l'autoroute comportent toutes les deux des dangers qui leur sont propres, ainsi que des spécificités à connaître pour pouvoir conduire en toute sécurité. Il s'agit tout d'abord de savoir différencier les différents types de routes, ainsi que leurs caractéristiques. Cet article abordera également les thèmes suivants : embouteillages, usagers vulnérables, risques de la conduite par temps froid, etc.

Les spécificités et les dangers de la route

Il existe différentes sortes de routes, ce sont les suivantes :

  • les routes départementales
  • les routes nationales
  • les routes à accès règlementé
  • les autoroutes
  • les routes européennes

Chacune d'elles possède des caractéristiques propres que le conducteur doit connaître (vitesse maximale autorisée, véhicules tolérés, etc), afin de savoir s'il peut s'engager sur la route qu'il rencontre, et sous quelles conditions.

En ce qui concerne les dangers de la route, il sont divers et variés, tout d'abord, notons les intempéries, qui peuvent modifier l'adhérence du véhicule sur la voie (pluie, grêle, neige, etc). De même, la conduite de nuit est plus dangereuse, à cause de la visibilité réduite dont disposent les conducteurs, dans ce cas, l”utilisation des phares est particulièrement importante, en effet, les feux de route sont à privilégier pour une meilleure visibilité, sauf lorsque le conducteur est susceptible de croiser d'autres véhicules, il doit alors rouler en feux de croisement pour ne pas les éblouir.

La route peut également comporter des zones dangereuses comme des zones de travaux, des lignes de tramway, des passages à niveaux ou des traversées de tunnels, le conducteur doit alors faire preuve d'une vigilance accrue, afin de limiter le risque d'accident.

L'autoroute

Circuler sur l'autoroute

Circuler sur l'autoroute implique de s'adapter aux règles de conduite sur ces voies particulières, en effet, il existe plusieurs règles de conduite uniques à l'autoroute, que le conducteur doit connaître, en voici quelques unes :

  • les manoeuvres interdites (demi tour, la marche arrière, l'arrêt et le stationnement)
  • la vitesse (le conducteur doit conduire entre 80 km/h et 130 km/h)
  • les voies et les dépassements (le conducteur doit rouler le plus à droite possible, en laissant les voies de gauche libres pour d'éventuels dépassements)
  • la vitesse et les distances de sécurité sont modifiées par rapport à l'agglomération ou à une route nationale ou départementale

Conduire sur l'autoroute implique également de s'adapter à la signalisation spécifique de celle-ci (indications de sorties, d'aires de repos, de stations service, de bifurcation, etc), ainsi qu'aux règles de la sécurité routière qui s'appliquent uniquement à celle-ci.

Comment faire en cas de panne sur l'autoroute

En cas de panne sur l'autoroute, il faut idéalement s'arrêter sur la bande d'arrêt d'urgence, prévue à cet effet, et d'appeler une dépanneuse (si le véhicule n'est pas en état de rouler). Si la panne en question n'empêche pas de conduire dans l'immédiat, il faut se rendre au garage le plus proche afin que celle-ci soit réparée.

Afin de prévenir ce type d'incident, il est important d'être attentif aux voyants du tableau de bord, et de savoir détecter les signes annonciateurs de dysfonctionnement dans le véhicule (les voyants oranges, par exemple, préviennent du dysfonctionnement de certaines commandes ou parties du véhicule, il faut donc aller voir un garagiste dès que possible en présence de ces alertes).

Quel comportement adopter dans les embouteillages ?

Dans les embouteillages, le conducteur doit avant tout rester calme et ne pas s'énerver, car cela est inefficace, voici cependant quelques mesures qui s'avèrent utiles :

  • si l'on est coincé dans les embouteillages en plein soleil, il faut penser à s'hydrater, d'où l'importance d'emporter avec soi quelques bouteilles d'eau, surtout pour les longs trajets
  • si l'on est à l'arrêt trop longtemps, penser à couper le moteur, par souci économique et écologique (cela limite les émissions inutiles de particules)
  • consulter la radio de l'autoroute, qui préviendra sûrement les conducteurs de l'évolution de la situation

Les précautions à prendre en cas de conduite par temps froid

Les précautions à prendre en cas de conduite par temps froid sont nombreuses, tant au niveau de l'entretien du véhicule que de la conduite en elle-même. En ce qui concerne l'entretien du véhicule, voici quelques conseils à suivre :

  • pour dégeler le pare-brise de la voiture, ne pas utiliser de bombes dégivrantes, dans la mesure du possible, car cela laisse des restes d'hydrocarbures sur la vitres, éviter également les sels, qui peuvent laisser de microfissures dans le verre, privilégier au contraire l'eau tiède et une raclette
  • penser à couvrir son véhicule à l'aide d'une bâche pour éviter la formation de gels à des endroits gênants (les serrures et les vitres principalement)
  • en cas de formation de buée, qui peut être handicapante, mettre la climatisation, cette dernière va alors progressivement disparaître

En ce qui concerne la conduite par temps froid, voici également quelques conseils :

  • éviter de conduire trop vite, car en présence de verglas, l'adhérence du véhicule sur la route est beaucoup plus faible, il faut donc être prudent
  • ne pas freiner trop brutalement, cela pourrait engendrer un dérapage gênant et difficile à rattraper

Les usagers vulnérables de la route

Les usagers vulnérables de la route sont les piétons (et surtout les personnes âgées et les enfants), les cyclistes, les conducteurs de deux roues. En la présence de ces usagers, le conducteur doit redoubler d'attention car en cas d'accident avec une voiture, les dommages seront bien plus importants pour ces victimes qu'en cas de collision avec une autre voiture.

Le conducteur doit donc veiller à respecter la signalisation du code de la route concernant ces usagers, comme les zones cyclistes, les zone 30, les passages piétons, les panneaux indiquant la proximité d'une école, etc.