Quel comportement adopter face aux usagers vulnérables de la route ?

usagers-vulnerables

Les piétons : les usagers les plus vulnérables

Les règles du code de la route s'appliquant aux piétons

Le code de la route comporte de nombreux signes et panneaux indiquant aux conducteurs la présence de piétons et leur recommandant de ralentir leur allure. Les panneaux que l'on rencontre le plus souvent sont les suivants :

  • indication d'un passage piéton dans 50 mètres
  • indication d'un passage piéton surélevé dans 50 mètres
  • indication d'un endroit fréquenté par les enfants (se trouvant souvent à proximité des écoles ou des aires de jeux pour enfants)
  • indication d'un passage piéton proche
  • indication d'une interdiction de circuler pour les piétons (dans certaines zones, exclusivement réservées aux véhicules motorisés)
  • indications d'un chemin obligatoire pour les piétons et fin d'un chemin obligatoire pour les piétons
  • indications d'une entrée d'aire piétonne et de fin d'aire piétonne

Le conducteur est ainsi informé du danger que représente la proximité directe de piétons voire d'enfants (qui font moins attention que les adultes et sont donc plus exposés aux accidents de la route), et peut ainsi adapter sa conduite en ralentissant son allure par exemple, et en redoublant de vigilance.

Forfaits Conduite

Comment adapter sa conduite en présence de piétons ?

Le conducteur a plus de chances de croiser des piétons en agglomération qu'en dehors, néanmoins, les règles du code de la route sont les mêmes en ce qui concerne les piétons et elles s'appliquent également en déhors des agglomérations. Il est recommandé au conducteur de dépasser un piéton à un mètre en agglomération et à 1, 5 mètre hors agglomération, si la configuration de la chaussée ne lui permet pas de respecter cette distance de sécurité, il lui est ordonné de s'arrêter et de laisser passer le piéton avant de poursuivre sa route. De manière générale, même quand le piéton n'a pas la priorité, si celui-ci traverse hors passage piéton par exemple, le conducteur doit lui céder le passage, pour ne pas risquer de le blesser.

Lorsque le conducteur se trouve à proximité d'un passage piéton, d'une zone piétonne, d'une zone limitée à 30 km/h ou encore d'un feu tricolore, il devra être particulièrement vigilant en ce qui concerne les piétons, car ceux-ci peuvent traverser de manière inopinée, en surprenant le conducteur, le risque d'accident est alors élevé.

Le conducteur doit faire particulièrement attention aux piétons car ce sont des usagers très fragiles, à titre d'exemple, on peut citer certains chiffres :

  • à 30 km/h, 10% des piétons meurent d'une collision avec un véhicule
  • à 50 km/h, 80% des piétons meurent d'une collision avec un véhicule
  • à 70 km/h, 100% des piétons meurent d'une collision avec un véhicule

C'est pourquoi il faut être prudent, afin de diminuer le risque d'accident.

Lorsqu'un piétion s'engage sur la chaussée, et ce même s'il n'en a pas le droit selon les règles du code de la route, l'automobiliste doit lui céder le passage. En cas de manquement à cette règle, le conducteur s'expose à une amende de 135€ et à un retrait de 4 points sur le permis de conduire. Dans certains cas dangereux, le permis de conduire du conducteur peut être suspendu jusqu'à 3 ans.

Les risques pour les piétons

Les risques pour les piétons sont plus élevés que pour n'importe quel autre usager de la route. Ils ne peuvent pas éviter un véhicule qui ne les a pas vus car leur vitesse de déplacement est très inférieure à celle de ce véhicule. C'est donc aux conducteurs de véhicules motorisés d'être particulièrement vigilant, surtout à proximité des écoles.

Les cyclistes

Définition d'un cycliste

Pour être considéré comme un cycliste, celui-ci doit obligatoirement être en mouvement sur son vélo, car un cycliste qui marche à côté de son vélo en le tenant à la main est considéré comme un piéton, et n'est donc plus tenu d'obéir aux règles du code de la route s'adressant exclusivement aux cyclistes.

Forfaits Conduite

La signalisation du code de la route s'appliquant aux cyclistes

Un nombre non négligeable de panneaux de signalisation signalent aux conducteurs la présence de cyclistes et indiquent les droits, les obligations et les interdictions de ces cyclistes, ces panneaux sont les suivants :

  • indication de sens interdit sauf pour les cyclistes et interdiction de tourner à droite ou à gauche, sauf pour les cyclistes
  • indication de débouchée de cyclistes pouvant venir de gauche ou de droite
  • indication de la présence d'une bande cyclable réservée et conseillée aux cyclistes ainsi qu'aux deux-roues et aux trois-roues et de fin de cette bande cyclable
  • indication d'une bande cyclable obligatoire pour les cyclistes et les deux-roues ou trois-roues sans side-car, et de fin de cette bande cyclable
  • indication d'un accès interdit aux cyclistes ainsi qu'aux deux-roues et aux trois-roues

Les règles de circulation propres aux cyclistes

Les cyclistes doivent circuler sur la chaussée, à l'extrême droite de celle-ci ou sur la piste cyclable prévue à cet effet. Ils peuvent éventuellement emprunter les voies de bus s'ils en ont besoin. En revanche, il leur est interdit de circuler sur le trottoir, même s'ils peuvent le traverser. Les cyclistes ont également le droit de circuler sur des aires piétonnes à condition de ne pas gêner les piétons qui s'y trouvent.

Les cyclistes doivent obligatoirement indiquer leurs intentions en faisant un geste de la main. Lorsqu'ils circulent la nuit, il leur est vivement conseillé de porter un gilet réfléchissant ainsi que des dispositifs réfléchissants sur le vélo (notamment au niveau des pédales) afin d'être vus par les autres usagers de la route. En cas de visibilité réduite, le vélo doit également être équipé d'un feu avant ainsi que d'un feu arrière (qui a la même fonction que les feux de position sur les véhicules).

Les sanctions pour un véhicule qui dépasse dangereusement un cycliste en cas de refus de priorité sont les mêmes que pour un refus de priorité à un piéton (voir partie précédente).