Les péages d'autoroute

peages-autoroute

Sur les quelques 11800 kilomètres d'autoroutes en France (142 autoroutes au total), fréquentés par environ 52 millions d'usagers, on considère qu'environ 9137 kilomètres sont payants, et ce à l'aide de péages d'autoroutes, bien connus des conducteurs.

Les péages ont été introduits dans les années 1960 sur les autoroutes, pour compenser le coût de leur construction. Ils étaient donc censés être temporaires, pour la plupart, mais sont ensuite restés, pour permettre l'entretien et la maintenance des autoroutes, ainsi que la construction de nouvelles infrastructures, comme des échangeurs, ou encore de nouvelles bretelles.

Les péages diffèrent selon le mode de tarification, on appelle les deux types de péages les péages à système ouvert et à système fermé, que l'on détaillera dans le paragraphe ci-dessous. De plus, le conducteur a le choix entre différents modes de paiement

Les différents types de péages sur l'autoroute

Le péage à système ouvert

On appelle péage à système ouvert un péage où les automobilistes ne passent que par une seule station de péage, où ils s'acquitteront d'un montant unique, indépendant du nombre de kilomètres parcourus sur l'autoroute. Ce système est généralement utilisé pour les petites portions d'autoroutes, où la distance parcourue est faible. Les montants à payer sont en général peu élevés, de l'ordre de quelques euros tout au plus, le conducteur ne prend pas non plus de ticket, il paye directement le montant requis.

Lorsqu'il rencontre un péage de ce type, le conducteur ne franchit qu'une seule barrière de péage, à l'une des extrémités de ce dernier (à l'entrée ou à la sortie).

Forfaits Conduite

Le péage à système fermé

On appelle péage à système fermé (par opposition au péage à système ouvert) un péage où l'usager passe par deux stations différentes, et paye le montant équivalent à la distance à parcourir. À la première gare de péage rencontrée, il prend un ticket, qu'il devra présenter à la seconde gare, afin que l'on calcule le montant à payer, en fonction du trajet qu'il souhaite emprunter. Le système fermé est tout de même le plus utilisé sur les autoroutes françaises, le système ouvert n'étant instauré que sur quelques rares portions, où la distance parcourue est minime.

Comment payer à un péage d'autoroute ?

Le paiement par ticket

Pour les péages fermés, un ticket magnétique est remis au conducteur à la gare d'entrée. Ce ticket contient des informations importantes, comme l'heure de passage, la localisation, et la catégorie de véhicule (en effet, le prix n'est pas le même pour un deux roues, une voiture ou un poids lourd). Ainsi, lors de l'insertion dans la borne de sortie, ces informations permettent de déterminer le montant exact que le conducteur doit payer. Au cas où ce dernier se serait trompé de sortie, une borne d'appel est prévu pour prévenir un agent, qui saura régler la situation. Ce bouton d'appel n'est utile que dans ce type de péage, afin de prévenir d'importants ralentissement au niveau des files d'attente.

En terme de moyens de paiement, les cartes bancaires et les espèces sont acceptées la plupart du temps. En cas de doute sur les moyens de paiement acceptés dans la file dans laquelle on se trouve, il suffit de regarder les panneaux fixés au-dessus de chacune d'elles, qui précisent ces informations.

Le paiement par badge de télépéage

Le paiement par badge de télépéage a été instauré sur les autoroutes dans les années 1990. Le système fonctionne de la manière suivante :

  1. le conducteur présente son badge magnétique à l'entrée de l'autoroute sur laquelle il s'engage
  2. le conducteur présente à nouveau son badge dans les péages de sortie d'autoroute, afin que le montant du trajet soit immédiatement calculé
  3. le montant précédent est ensuite immédiatement débité sur le compte en banque du conducteur, qui est relié directement au badge lors de la souscription au service en ligne
    Forfaits Conduite

    Ce mode de paiement comporte des avantages non négligeables. En effet, ce système permet un gain de temps considérable dans les files d'attente, car le conducteur effectue un simple passage et n'est pas obligé de payer en espèces ou d'insérer une carte bancaire. À l'échelle d'une journée sur une station de péage, cela peut représenter un gain de temps de quelques heures tout de même.

    Quelques chiffres du télépéage

    Le télépéage est une pratique qui a tendance à se généraliser, grâce aux avantages cités ci-dessus, de plus en plus de conducteurs se tournent vers cette option. Il existe ainsi plusieurs sociétés qui fournissent ce service, à des prix plus ou moins compétitifs.

    Voici quelques chiffres représentatifs de l'utilisation du télépéage en France :

    • pour la catégorie “poids légers” (deux roues et voitures) :
      • 3, 2 millions d'utilisateurs du badge de télépéage en 2010, contre seulement 1, 45 million entre 2001 et 2005 (le nombre d'utilisateurs a donc doublé dans cette période)
      • une moyenne de 144 transactions par badge et par an
      • 431 millions de transactions par an sur les autoroutes
      • 2 millions de transactions par badge de télépéage dans les parkings (dont environ 200 sont équipés de cette technologies en France)
      • 4131 voies équipées pour les utilisateurs de télépéage
    • pour la catégorie “poids lourds” :
      • 700000 utilisateurs du badge de télépéage contre seulement 300000 entre 2001 et 2005
      • 133 millions de transactions par an sur les autoroutes
      • 209 transactions par badge et par an
      • 1521 voies équipées pour les utilisateurs de télépéage