Enseignants de la conduite

Enseignant de la conduite

Les métiers de la route nécessitent des formations spécifiques, qui vont au-delà du simple permis de conduire. On peut citer notamment les formations CACES, très nombreuses, qui permettent de conduire des machines de chantier, ainsi que les formations des enseignants de la conduite, qui sont très exigeantes.

Les enseignants de la conduite

Les moniteurs d'auto-école

Les moniteurs d'auto-école sont chargés de la formation des élèves inscrits, ils sont reliés à un agrément départemental détenu par l'auto-école, le moniteur doit remplir plusieurs conditions pour s'inscrire à ECSR, anciennement appelé BEPECASER (casier judiciaire quasiment impeccable, 20 ans au minimum, pas de permis probatoire, etc). Une fois l'examen obtenu, il doit également obtenir l'autorisation d'enseigner la conduite auprès de la préfecture.

Les moniteurs indépendants

Les moniteurs indépendants peuvent également prendre en charge des élèves, à titre gratuit cependant, s'il ne sont pas rattachés à une auto-école. Ils doivent avoir les mêmes qualifications et les mêmes diplômes que les moniteurs qui travaillent en auto-école. Ces moniteurs permettent aux élèves qui le souhaitent de passer le permis de conduire en candidat libre.

Les formations CACES

Il existe 10 catégories de formation CACES, selon les machines que le candidat souhaite conduire dans le cadre de son futur métier, ces formations sont plus ou moins longues suivant l'aspect technique de la machine et la difficulté à la maîtriser, on distingue notamment les formations “nacelles” et les formations “caristes”. Les formations vont globalement de 2 jours à une dizaine de jours.

Forfaits Conduite

Le prix des formations varie également selon la durée de ces dernières et le niveau de maîtrise exigé.

Une alternative au CACES est également possible, il s'agit de l'autorisation de conduite, il en existe cinq différentes, selon les machines que le conducteur souhaite utiliser. La différence avec le CACES réside dans l'absence d'examen en fin de formation, ce qui réduit le coût et la durée de cette dernière. Néanmoins, cette autorisation n'est valable que dans l'entreprise où le conducteur a effectué le stage. Si le conducteur change d'entreprise, il devra donc repasser la formation concernée.

Les formations FIMO et FCO

Les formations FIMO et FCO sont des formations indispensables pour tout conducteur qui exerce la profession de transporteur routier. La FIMO est une formation minimale qui doit impérativement être suivie, elle dure 140 heures. Cependant, tous les conducteurs et véhicules ne sont pas concernés. La FCO est une formation continue, réservée aux anciens transporteurs routiers ayant interrompu leur formation, il existe alors trois cas de figures :

  1. si l'interruption est inférieure à 10 ans, le conducteur devra seulement passer la FCO pour pouvoir exercer
  2. si l'interruption est supérieure ou égale à 10 ans, le conducteur devra repasser la formation initiale obligatoire (FIMO)

Les conducteurs de taxis

Les conducteurs de taxis doivent également suivre une formation spécifique. En effet, pour exercer en tant que taxi, le conducteur doit être en possession d'une licence de taxi (appelée également “plaque”), qu'il obtiendra à l'issue de ces examens. Pour se présenter à ces examens, le conducteur doit remplir un certain nombre de critères, notamment en ce qui concerne son expérience de la conduite (obtention du permis B depuis au moins 2 ans, sans permis probatoire) ainsi que son casier judiciaire (pas de crimes ou de délits incompatibles avec la profession de taxi).