L'apprentissage en conduite supervisée

conduite-supervisee

La conduite supervisée est une méthode d'apprentissage de la conduite qui s'adresse aux personnes de 18 ans et plus. Sur plusieurs aspects, cette formation ressemble à celle de la conduite accompagnée, à un détail près : au lieu d'être proposée à des mineurs âgés d'au moins 16 ans, elle est réservée aux personnes majeures. Le principe reste néanmoins le même puisque l'apprenti-automobiliste conduit une voiture avec un "tuteur" à ses côtés, chargé de le superviser au volant. Il s'agit ainsi d'une autre voie d'apprentissage pour réussir son permis de conduire.

Les critères à respecter pour pouvoir bénéficier de la conduite supervisée

Comme pour la conduite accompagnée, toute personne qui souhaite effectuer la conduite supervisée doit répondre à plusieurs critères et réaliser différentes démarches. Tout d'abord, pour être autorisé à choisir ce type de formation à la conduite, il faut être majeur. Ensuite, il est nécessaire d'avoir réussi l'examen du Code de la route pour pouvoir commencer à conduire. Par ailleurs, une formation de 20h avec un moniteur professionnel au sein d'une auto-école est obligatoire. A l'issue de celle-ci, il n'y a pas d'épreuve mais l'enseignant doit donner un avis favorable. Sans celui-ci, l'élève ne peut pas passer à la pratique avec son accompagnant. Pour la conduite supervisée comme pour la conduite accompagnée, la réussite à l'épreuve théorique du code est nécessaire pour commencer à conduire.

L'apprentissage en conduite supervisée peut être réalisé juste après avoir réussi l'examen du code ou suite à l'échec de l'épreuve pratique du permis de conduire. Dans ces deux cas, la compagnie d'assurance de l'accompagnateur doit donner son accord préalable. Il est en effet impératif pour l'apprenti-automobiliste qui souhaite effectuer la conduite supervisée d'avoir obtenu l'aval de l'assurance du (ou des) véhicule(s) utilisé(s) pour l'apprentissage. L'extension du contrat d'assurance doit mentionner le(s) voiture(s) concernée(s) et le(s) nom(s) de(s) (l')accompagnateur(s). Enfin, il est nécessaire pour l'apprenant de fournir à sa compagnie d'assurance l'attestation de fin de formation initiale (AFFI).

Forfaits Conduite

Le choix du (ou des) accompagnateur(s)

L'apprenti-automobiliste peut choisir librement le ou les accompagnateur(s) chargé(s) de superviser sa conduite et de compléter son apprentissage. Tout accompagnateur doit posséder son permis de conduire depuis au moins cinq années consécutives. Cela signifie que l'examen doit avoir été passé cinq ans auparavant au minimum (épreuve du code comprise) et que le titre de conduite ne doit ni avoir été annulé, ni invalidé durant cette période. Tout accompagnateur doit obtenir l'accord préalable de l'assurance pour pouvoir contribuer à la formation de l'apprenti-conducteur. Enfin, le(s) nom(s) du (ou des) accompagnateur(s) doit(vent) figurer sur le contrat de formation de l'auto-école à laquelle il est rattaché. En fait, les conditions sont les mêmes que pour la conduite accompagnée. Il est à noter que dans la conduite supervisée, les accompagnateurs n'ont pas nécessairement à être des membres de la famille.

Le déroulement de la conduite supervisée

Après avoir obtenu son examen du Code de la route et effectué les 20 heures de conduite règlementaires (formation pratique) avec un moniteur d'auto-école, l'apprenti-automobiliste et son(ses) futur(s) accompagnateur(s) sont convoqués par l'enseignant, pour faire un point pédagogique sur la suite de l'apprentissage. Cette entrevue va permettre au moniteur d'auto-école d'expliquer à chacune des parties les usages de la conduite supervisée, les comportements à adopter et les règles à respecter, pour assurer sa sécurité et la réussite au futur examen de conduite. Bien sûr, l'élève doit être prêt : cela signifie qu'en plus d'avoir réussi l'examen du Code de la route, il doit manifester une véritable maturité.

Les avantages de la conduite supervisée

Les avantages de la conduite supervisée sont presque les mêmes que ceux de la conduite accompagnée. Cette méthode d'apprentissage permet d'acquérir une véritable expérience en conduite et ainsi de réussir plus facilement l'épreuve pratique du permis de conduire. Les personnes qui auraient déjà échoué une première fois à cette épreuve peuvent effectuer la conduite supervisée pour continuer à s'exercer et à s'améliorer sur plusieurs mois, sans avoir à reprendre et à payer des dizaines d'heures de conduite. En effet, l'aspect économique a son importance puisque seules 20 heures de conduite avec un moniteur d'auto-école sont obligatoires dans ce cas, contre 35h en moyenne dans le cas d'une formation classique au permis de conduire. Avec cette méthode, le taux de réussite à l'examen du permis de conduire est de 74 %. Par ailleurs, l'élève est soulagé de l'épreuve du Code de la route, qui a été réussi plusieurs mois auparavant. En revanche, contrairement à ce qui se produit avec la conduite accompagnée, l'élève qui obtient son permis de conduire a une période probatoire de 3 années (contre 2 pour ceux issus de la conduite accompagnée).