Prendre et quitter le véhicule les bons gestes et les précautions à prendre

prendre-quitter-vehicule

Prendre son véhicule

La bonne position au poste de conduite

Une bonne position au poste de conduite est primordiale pour assurer au conducteur une conduite en toute sécurité. Une personne convenablement installée doit :

  • avoir une visibilité optimale de la route et bien voir le tableau de bord
  • avoir un accès optimal à toutes les commandes du véhicule
  • être confortablement installé de façon à limiter la fatigue et les crampes musculaires

Il est à noter qu'une bonne installation au poste de conduite est un bonus lors du passage de l'épreuve pratique du permis de conduire, en cas de mauvaise installation, l'examinateur le fera remarquer, car une bonne installation permet d'avoir une vision complète de l'environnement extérieur et permet de réagir à des événements imprévus de manière plus efficace.

Le réglage de la position du siège auto

Un bon réglage du siège auto permet de diminuer la fatigue musculaire et d'avoir une bonne visibilité de la route, des rétroviseurs et du tableau de bord du véhicule. Ce siège peut être déplacé d'avant en arrière à l'aide d'une manette située sous le siège. Lorsque la position est correcte, la jambe du conducteur doit être légèrement fléchie lorsqu'elle appuie sur la pédale de l'embrayage. Le conducteur doit rester droit sur son siège, il ne doit pas changer de position pour pouvoir actionner les pédales. Le réglage du siège en hauteur permet également un meilleur confort et une visibilité optimale.

Le réglage du dossier et du volant

Le volant est réglable en hauteur à l'aide d'une manette placée sur la colonne de direction, il est par ailleurs préférable de régler le volant avant de régler le siège. Un volant bien réglé doit permettre au conducteur de voir correctement la route et le tableau de bord. Les jambes du conducteur ne doivent pas se heurter au volant.

Le siège peut ensuite se régler à partir du volant de deux façons différentes :

  1. le conducteur tient ses deux mains sur le volant à 10h10, les bras doivent être légèrement pliés
  2. le conducteur place son poignet sur le haut du volant, le bras doit alors être tendu

L'appui tête doit être réglé de façon à ce que la tête du conducteur repose confortablement dessus, il ne doit pas avoir de crampes musculaires dans le cou ou dans la nuque.

Le réglage des rétroviseurs

La plupart des véhicules sont équipés de trois rétroviseurs différents qui sont :

  1. le rétroviseur intérieur, installé au centre et à l'avant du véhicule, celui-ci doit permettre au conducteur de voir correctement l'ensemble de la vitre arrière (et donc anticiper les mouvements des véhicules qui se trouvent derrière lui)
  2. le rétroviseur extérieur gauche, qui doit permettre de voir la poignée de la portière avant gauche du véhicule
  3. le rétroviseur extérieur droit, qui doit permettre de voir la poignée de la portière avant droite du véhicule

Il est à noter que le rétroviseur extérieur droit du véhicule n'est pas obligatoire, toutefois, la plupart des véhicules en sont équipés.

Dans la majorité des cas, les véhicules sont également équipés de réglages électriques des rétroviseurs, cependant, certains modèles de voitures comportent encore un réglage manuel de ces rétroviseurs.

Le réglage de la ceinture de sécurité

La ceinture de sécurité permet à la fois :

  • de ne pas se faire éjecter du véhicule en cas d'accident ou de collision avec un autre véhicule
  • de ne pas heurter violemment sa tête lors d'un freinage violent ou d'une collision avec un autre véhicule

La ceinture de sécurité doit obligatoirement passer par trois points du corps du conducteur et des passagers : la clavicule, le sternum et la hanche. Une ceinture de sécurité mal réglée est une ceinture de sécurité à l'efficacité réduite, il ne faut donc pas utiliser de dispositifs tels que des pinces à linge pour rallonger celle-ci. La ceinture doit être posée directement sur l'usager, et être ajustée.

Le choix de chaussures adaptées à la conduite

Pour conduire, il est essentiel de porter des chaussures dans lesquelles l'on se sent à l'aise, les chaussures idéales sont donc des chaussures plates et souples, permettant une liberté de mouvement optimale, et dans lesquelles le pied est correctement maintenu.

Il est donc recommandé de prévoir des chaussures de rechange pour conduire, que l'on peut placer dans le coffre par exemple, si l'on porte des chaussures inconfortables.

Les précautions à prendre avant d'entamer un trajet

Avant d'entamer un trajet, le conducteur doit préalablement s'assurer :

  1. qu'aucune fuite n'est visible au sol ou sous le véhicule
  2. que le triangle de présignalisation et le gilet rétroréfléchissant sont bien présents dans le véhicule
  3. que sa plaque d'immatriculation et ses feux sont suffisamment propres
  4. que ses pneus sont suffisamment gonflés (des pneus dégonflés entraînent une surconsommation de carburant)

Quitter son véhicule

L'immobilisation du véhicule

Lorsque lon conducteur a correctement positionné son véhicule sur une place de stationnement prévue à cet effet, il doit s'assurer que celui-ci ne bouge plus. Il doit ainsi retirer la clé du contact, positionner le levier de vitesses au point mort (si la voiture possède un boîtier de vitesses manuel) ou sur la position P (parking) si le véhicule possède un boîtier de vitesse automatique.

Il doit s'assurer de même que le frein à main est bien serré avant de quitter le véhicule.

Si le conducteur stationne son véhicule le long d'une pente, il ne doit pas laisser son véhicule au point mort mais doit enclencher une vitesse. De plus, il doit également penser à tourner ses roues perpendiculairement à la route, de façon à ce que le véhicule ne recule pas. Il ne faut pas oublier d'actionner le frein à main, comme dans un stationnement normal.

Comment effectuer les vérifications d'usage ?

Avant d'entamer un trajet, le conducteur doit effectuer une série de vérifications d'usage qui sont les suivantes :

  1. au moment de sortir du véhicule, s'assurer que l'ouverture des portières ne gênera ou ne blessera aucun autre usager
  2. vérifier l'on a bien activé l'antivol au moment de bloquer le volant (si le conducteur possède un antivol supplémentaire, il peut l'activer également), il est à noter que sur les nouveaux modèles de voiture, l'antivol est relié à un système électronique qui le met automatiquement en place
  3. vérifier que l'on n'a laissé aucun document important ou objet de valeur visible dans le véhicule, car l'on pourrait être victime d'un cambriolage
  4. vérifier que le véhicule est bien fermé à clé, et que l'on a la clé sur soi
  5. s'assurer que l'on ne laisse pas un enfant ou un animal dans un véhicule stationné au soleil

Le stationnement et la sécurité des passagers

Le conducteur doit assurer la sécurité de ses passagers lorsque ceux-ci sortent du véhicule, s'il n'est pas seul. Il doit notamment être vigilant en ce qui concerne les enfants, car ceux-ci font partie des usagers les plus vulnérables. Au moment de sortir du véhicule, le conducteur doit donc les faire sortir du côté du trottoir, afin d'éviter qu'ils ne se fassent renverser. Il est également fortement déconseillé de laisser des enfants dans un véhicule stationné au soleil, car le risque de suffocation est important, notamment chez les plus jeunes.

Lorsque les enfants restent seuls dans un véhicule stationné, il faut toujours penser à leur laisser de l'eau et à ouvrir les fenêtres.

En cas d'arrêt d'urgence, le conducteur doit porter son gilet rétroréfléchissant et faire sortir ses passagers du côté droit du véhicule. Ceux-ci doivent ensuite se placer derrière la glissière de sécurité, pour éviter de se faire renverser par les véhicules circulant sur la chaussée.

Informations à propos des stationnements longue durée

En France, les stationnements de longue durée, soit les stationnements dont la durée excède 7 jours, sont interdits. Des règlementations locales peuvent également raccourcir cette durée.

Le chargement du véhicule

Informations et précautions sur le transport de passagers et/ou d'animaux de compagnie

Lorsque le conducteur transporte des enfants, il lui est conseillé de leur trouver des occupations pendant le voyage avant que ceux-ci ne le dérangent pas. Il est également conseillé de faire des pauses toutes les deux heures, ce qui est bénéfique tant pour les passagers que pour le conducteur.

En ce qui concerne le transport des animaux de compagnie, il faut les placer dans des boîtes de transport ou des cages prévues à cet effet, pour ne pas qu'ils puissent circuler librement dans l'habitacle et donc pour éviter qu'ils ne dérangent le conducteur pendant le trajet.

Le transport de bagages ou d'objets encombrants

Le coffre de la voiture est prévu pour transporter des objets et des bagages volumineux. Ceux-ci ne doivent sous aucun prétexte être déposés sur la plage arrière du véhicule, car cela pourrait obstruer la visibilité du conducteur et donc augmenter le risque d'accident. Si les bagages transportés ne rentrent pas dans le coffre (vélos, ou autres), il faut les transporter à l'aide de systèmes de fixations prévus à cet effet (comme un coffre spécifique sur le toit, ou encore des rails de fixation pour y attacher les vélos).

Tracter une remorque ou une caravane

Pour tracter une remorque ou une caravane, un permis différent peut être exigé, en fonction du poids total autorisé en charge (PTAC) du chargement. Ainsi un permis B peut suffire pour une charge totale allant jusqu'à 3, 5 tonnes, mais la mention B96 est demandé pour une charge totale allant de 3, 5 tonnes à 4, 25 tonnes et un permis BE est si le chargement dépasse les 4, 25 tonnes.

La remorque ou la caravane demandant un équipement spécifique, le conducteur doit conserver au maximum la visibilité ainsi que la maniabilité de l'ensemble. Il est à prévoir que plus le chargement est imposant, moins la capacité de ralentissement est importante et plus la distance de freinage est élevée. Le conducteur doit donc être particulièrement vigilant et prévoir ces changements.

Au-delà de 750 kilos de chargement, des freins supplémentaires doivent être installés. Dans tous les cas, le chargement doit être équipé de feux arrière en état de fonctionnement et d'une plaque d'immatriculation visible.

Il est à noter que si le chargement dépasse les 500 kg ou la moitié du poids du véhicule qui le tracte, le conducteur devra posséder une carte grise spécifique pour celui-ci, qui devra en outre être équipé d'une plaque d'immatriculation distincte du véhicule qui le tire.