Mise à jour : 15/05/2018 (il y a 3 mois).

Les technologies embarquées de la conduite

technologies-embarquees

En 12 ans, on constate que le nombre de morts sur les routes a considérablement baissé. Cette baisse peut être attribuée aux campagnes de prévention efficaces de la sécurité routière mais également grâce aux technologies présentes dans les véhicules, qui ont contribué à les rendre de plus en plus sûrs. On peut notamment citer les radars et caméras de recul, les aides au freinage et les airbags. On parle même de projets de “voitures sans conducteur” d’ici 2020.

Quelles sont les technologies embarquées dans un véhicule ?

Les technologies embarquées sont très nombreuses, on peut généralement les classer de la façon suivante :

  1. les aides techniques à la conduite (système anti blocage des roues, etc)
  2. les aides technologiques telles que les systèmes Bluetooth, de gestion des appels, MP3 intégré, radio, etc
  3. les capteurs permettant d’avoir accès à certaines informations cruciales en temps réel (caméra de recul par exemple)

Les aides techniques à la conduite

Dans les nombreuses aides technologiques à la conduite, il convient d’en distinguer plusieurs catégories, ce sont les suivantes :

Les équipements de sécurité :
  • le système anti blocage de roues (appelé aussi ABS) : c’est un système qui permet d’éviter le blocage des roues lors d’un freinage d’urgence, sans pour autant raccourcir la distance de freinage (en effet, penser que le système ABS permet de freiner plus rapidement est une idée reçue relativement courante)
  • l’aide au freinage d’urgence (appelé aussi AFU) : ce système permet un freinage plus efficace en cas de passage anormalement rapide de la pression sur la pédale d’accélérateur à une pression sur la pédale de frein
  • le programme électronique de stabilité (appelé aussi ESP, DSC ou EBS) : ce système permet d’éviter les dérapages trop importants et la perte de contrôle sur la trajectoire du véhicule, en agissant sur le freinage de chaque roue, cependant, ce système ne peut pas garantir que le véhicule restera sur la route ou ne déviera pas légèrement de sa voie
  • le répartiteur électronique de freinage (appelé aussi EBD, REF ou EBV) : il s’agit cette fois d’un système électronique permettant de répartir le freinage de façon égale sur chaque roue, il peut être installé sur une voiture ou sur un deux roues
  • le système de surveillance de la pression des pneus : ce dispositif indique automatiquement au conducteur un manque de pression dans les pneus, ceux-ci devront alors être regonflés

On peut noter que ces technologies concernent principalement le freinage du véhicule, elles permettent de freiner plus efficacement et d’empêcher le blocage des roues pendant ce freinage ainsi que les dérapages et la perte de contrôle du véhicule.

Les équipements techniques d’aide à la conduite :
  • le système de régulation de vitesse : il permet de conserver une vitesse constante prédéfinie, sans avoir besoin d’actionner la pédale d’accélérateur, cette stabilité est désactivée à la moindre pression sur la pédale du frein ou sur celle de l’accélérateur, même si ce système peut se révéler utile sur l’autoroute par exemple, il est déconseillé de s’en servir dans un trafic dense, qui nécessitera une succession de pressions sur la pédale de frein, rendant ainsi le dispositif inutile
  • le système de limitation automatique de vitesse (appelé LAVIA) : il s’agit d’un système qui permet de définir une vitesse à ne pas dépasser, ainsi, au-delà de cette vitesse, la pression sur la pédale de l’accélérateur ne fait plus d’effet, le système LAVIA s’adapte également à la vitesse autorisée en temps réel, en utilisant le GPS du véhicule auquel il est relié
  • les radars et caméras de recul : sans rendre les contrôles visuels habituels facultatifs, ces dispositifs facilitent les manoeuvres en marche arrière en détectant les obstacles éventuels et en offrant au conducteur une image de ce qui se trouve à l’arrière du véhicule, lui permettant d’anticiper davantage qu’en utilisant simplement le rétroviseur central
Les équipements d’urgence :
  • l’appel d’urgence e-call : dans une situation d’urgence, lorsqu’une collision ayant déclenché le déploiement des airbags est détectée, un appel d’urgence est immédiatement envoyé à un service d’assistance par le véhicule, qui est géolocalisé grâce à un système GPS (les passagers peuvent également activer manuellement cette fonction à l’aide d’un bouton de commande)
  • l’alerte d’assoupissement : sur l’autoroute, un capteur détecte une déviation de trajectoire et des à-coups donnés dans le volant, le système interprète alors cela comme une somnolence de la part du conducteur et une vibration dans le volant pour le réveiller
  • l’alerte de franchissement involontaire de ligne (appelé AFIL) : il s’agit d’un système qui fonctionne selon le même principe que l’alerte d’assoupissement, dès que le système détecte un franchissement de ligne blanche alors que le clignotant n’a pas été actionné, il émet des vibrations dans le siège et le volant pour alerter le conducteur
  • la détection d’obstacle : grâce à des caméras et des capteurs, un système intégré dans le véhicule détecte les éventuels obstacles qui se trouvent sur la trajectoire et en avertit le conducteur par voyant ou par alarme sonore ou sensitive

Certains autres équipements existent également comme le dispositif téléphonique intégré qui permet au conducteur d’utiliser les fonctionnalités de son téléphone sans le manipuler, car cela est dangereux pour la conduite et interdit par le code de la route. Il est à noter qu’utiliser une oreillette ou Bluetooth est également prohibé. Il existe également un système d’éthylotest anti démarrage, où un éthylotest électronique est relié au démarreur du véhicule, ainsi, si l’alcoolémie du conducteur est trop élevé, le véhicule ne démarre pas.

Les technologies d’agrément

Il existe également de nombreuses technologies d’agrément comme les hauts parleurs intégrés ou encore les nouveaux systèmes tels que le CarPlay conçu par Apple. Ces technologies servent principalement à rendre les trajets en voiture plus agréables et ergonomiques pour le conducteur et ses passagers.

Quels sont les avantages et les inconvénients des technologies embarquées ?

Les avantages

L’installation de technologies embarquées comme l’ABS ou l’ESP contribue à rendre les voitures de plus en plus sûres. En effet, les aides à la conduite sont de plus en plus nombreuses et ont des fonctionnalités de plus en plus variées, qui vont du GPS à l’aide au freinage. Les conducteurs sont ainsi de plus en plus assistés dans leur conduite, ce qui limite sensiblement le risque d’accident dans ces conditions.

Les inconvénients

Il est toutefois à noter que ces équipements coûtent chers et consomment, pour la plupart, énormément d’électricité (ce qui justifie parfois l’installation de deux batteries sur certains véhicules comme la Citroën C4). Avec la multiplication des capteurs divers et variés se pose également la question de la gestion de l’espace, qui devient de plus en plus compliquée.