Mise à jour : 14/05/2018 (il y a 3 semaines).

Siri au volant, un danger pour les conducteurs ?

siri-danger-conduite

Selon certaines études, utiliser la commande vocale de Siri tout en conduisant serait en réalité plus dangereux que ne le pensent les conducteurs, car cela crée autant de distraction que si ce dernier composait des messages sur son téléphone. En effet, de manière générale, bien que la commande vocale soit activée, les utilisateurs de Siri sont tout de même obligés de regarder leur écran pour appeler ou composer des messages, ce qui engendre une distraction qui peut s’avérer dangereuse pour la conduite. Cependant, la firme californienne Apple n’est pas de cet avis et ne considère pas l’utilisation de Siri au volant comme dangereuse pour les conducteurs.

Selon une étude américaine, l’utilisation de Siri pendant la conduite serait dangereux et propice aux accidents

La firme américaine AAA Foundation for Trafic Safety (Association pour la Sécurité Routière) a récemment fait paraître une étude selon laquelle l’utilisation de Siri au volant serait tout aussi dangereuse que l’utilisation normale d’un téléphone pendant la conduite.

distractions-par-tache

En effet, selon ce graphique, on remarque que l’AAA (association américaine des automobilistes) classe l’utilisation de Siri parmi les activités les plus distrayantes au volant, bien au-dessus du réglage de la radio par exemple. Sur cette échelle, les activités sont notées de 1 à 4 selon leur degré de risque et de distraction pour le conducteur, la commande vocale Siri représente selon leurs données le risque le plus élevé.

Selon le président de l’association, il ne fait aucun doute que les aides à la conduite, quelles qu’elles soient, représentent nécessairement un risque pour le conducteur car elles sont une distraction, même si celle-ci est faible. Les aides technologiques entraînent également des défaillances de l’attention et de la vigilance car le conducteur a tendance à se sentir en sécurité et prête alors moins attention à la route.

Selon Apple, utiliser Siri en conduisant ne constitue pas un danger

La réponse d’Apple est claire : l’association a omis dans son étude les technologies de commande vocale spécialement adaptés aux conducteurs, comme CarPlay par exemple, qui peut être activé à partir d’une commande sur le volant ou le tableau de bord, et avec lequel le conducteur n’est pas obligé de regarder son téléphone. Ce dernier peut donc rester vigilant et attentif tout en passant un coup de fil, ou en envoyant un message. De plus, la firme américaine a également conçu Siri Eyes Free (Siri sans les yeux), destinés aux conducteurs. Cette application fonctionne selon le même principe que CarPlay, et le conducteur peut l’activer à partir des commandes de son véhicule, sans délaisser la route des yeux. Toutefois, mêmes si ces propos sont justes, il faut savoir qu’une majorité des utilisateurs de Siri utilisent encore la version classique, sur leur smartphone, et rares sont les véhicules qui sont équipés de la technologie CarPlay, en général cela ne concerne que les modèles les plus récents.

Les conducteurs responsables qui ne quittent pas la route des yeux et utilisent des versions de commandes vocales spécialement conçues pour la conduite. Le risque demeure donc.

L’assistant vocal d’Apple est-il plus dangereux que la radio ?

Il existe également des études qui démontrent que Siri, même utilisé à partir des commandes du volant ou du tableau de bord constitue une perturbation auditive pour le conducteur. Apple n’a pas nié le fait que, même minimes, Siri peut entraîner des distractions cognitives et une baisse de la vigilance et de l’attention, mais ces distractions auditives ne sont-elles pas inévitables ? En effet, un conducteur qui écouterait de la musique, ou une émission de radio s’exposerait aux mêmes risques.

La conclusion est donc la suivante : les conducteurs doivent, dans la mesure du possible, conserver leur vigilance et leur attention et ne pas détacher les yeux de la route. En revanche, les distractions liées à la musique et à la radio ne semblent pas excessivement dangereuses, si l’on en croit les données de l’association américaine AAA, donc, ils peuvent a priori utiliser des applications de commande vocale sans grand risque si celles-ci peuvent être activées manuellement à partir des commandes de leur voiture.