Mise à jour : 20/05/2018 (il y a 2 mois).

La suspension du permis de conduire pour les conducteurs qui téléphonent au volant : une mesure à venir ?

nouveaute-suspension-telephone

Le nouveau gouvernement s’est lancé dans une série de mesures visant à lutter activement contre l’insécurité routière et à la hausse de la mortalité sur les routes, qui s’est récemment manifestée. Dans le cadre de cette lutte, des mesures comme l’abaissement de la vitesse de 90 km/h à 80 km/h sur les routes nationales et départementales ont déjà été prises, d’autres sont en cours de réflexion, comme la suspension du permis de conduire pour les conducteurs qui téléphonent ou utilisent leur téléphone au volant. Cette mesure en cours de réflexion a été abordée le 9 janvier par Édouard Philippe, dans le cadre de la présentation de son plan de lutte contre l’insécurité et la mortalité routières.

Les chiffres de l’accidentalité due au téléphone portables

On considère actuellement que l’utilisation des téléphones portables et autres écrans au volant est responsable de près d’un accident sur 10, et 50% des conducteurs avouent utiliser leur téléphone en conduisant, et ce de façon régulière. De cette façon, durcir les sanctions pour cette infraction permettrait potentiellement de réduire de 10% le nombre d’accidents sur les routes. Cela permettrait également aux usagers d’être plus concentrés sur la route, et attentifs aux manoeuvres des véhicules qui les entourent.

Les sanctions actuelles pour un conducteur qui téléphone au volant

Actuellement, un conducteur qui téléphone ou qui utilise son téléphone d’une quelconque façon est sanctionné d’une amende de quatrième classe d’un montant de 135 euros, ainsi que d’un retrait de trois points sur le permis de conduire.

Autre nouveauté, depuis juillet 2015, l’utilisation des kits mains libres et des oreillettes (avec fil ou Bluetooth) est sanctionnée de la même façon. De plus, l’interdiction des oreillettes et des kits mains libres concerne à la fois les automobilistes, les conducteurs de deux roues et les cyclistes.

Les sanctions envisagées à l’avenir pour cette infraction

Les sanctions envisagées à l’avenir pour ces infraction sont une amende de quatrième classe et la suspension pure et simple du permis de conduire. En ce qui concerne la durée de la suspension, bien qu’aucune information officielle et définitive n’ait encore été donnée, il est légitime de penser qu’elle sera d’environ trois mois. Toutefois, des circonstances aggravantes, comme l’utilisation du téléphone portable, des oreillettes ou d’un kit mains libres à proximité d’un passage piéton ou d’une école, pourront allonger la durée de la suspension jusqu’à environ 6 mois.