/ / Conduite économique, comment l'appliquer

Conduite économique, comment l'appliquer

La conduite économique

L'énergie coûte cher et n'est pas une ressource inépuisable. En suivant quelques règles de bon sens, notamment en adoptant une conduite économique, il est possible de consommer moins de carburant et d'avoir une conduite plus respectueuse des autres usagers.

Conduite économique = pression optimale des pneus

Préparez votre véhicule

Si vos pneus sont sous-gonflés :

  • la surface de contact augmente,
  • la résistance au roulement est supérieure,
  • le moteur doit fournir plus d'énergie,
  • la consommation de carburant augmente.

Pour adopter une conduite économique, vous devez donc vérifier régulièrement la pression de vos pneumatiques, notamment :

  • avant de longs voyages,
  • si vous chargez votre véhicule,
  • aux changements de saisons.

Conduite économique = voiture non surchargée

Plus un véhicule est chargé, plus il consomme de carburant, car le moteur doit fournir davantage d'énergie pour déplacer la voiture. Transporter un chargement sur le toit augmente sensiblement ce phénomène. Aussi, pour une conduite économique, pensez à démonter la galerie de toit dès que vous ne vous en servez plus. Enfin, vous consommerez également plus d'énergie en roulant avec les fenêtres ouvertes, à cause de la résistance accru à l'air.

Alléger votre véhicule

Conduite économique = pied léger

N'attendez pas que le moteur soit en surrégime avant de passer au rapport supérieur. Faites-le lorsqu'il tourne entre 2000 et 2500 tours par minute, car plus la rotation des éléments du moteur est rapide, plus l'énergie perdue en friction mécanique est importante et plus le moteur consomme de carburant.

Conduite économique = conduite souple

Pour éviter une surconsommation de carburant, roulez à vitesse constante et modérée. Si votre véhicule est équipé d'un régulateur ou d'un limiteur de vitesse, activez-le dès que la circulation est fluide. Maintenez une distance de sécurité suffisante entre votre véhicule et celui qui vous précéde afin de pouvoir anticiper les freinages. Utilisez le plus souvent possible votre frein moteur.

Ne jouez pas avec l'accélerateur pour rien

Choisissez le bon rapport de vitesse

Pour adopter une conduite économique, choisissez le rapport de vitesse le plus élevé possible. Un moteur qui tourne à des régimes faibles consomme moins, même s'il vous semble parfois peiner davantage pour tracter votre véhicule. Il est préférable de rouler avec un rapport haut enclenché, par exemple en 4ème ou 5ème, même en ville à vitesse réduite. Sachez qu'à 50 km/h, rouler en 5ème plutôt qu'en 3ème permet de gagner entre 20 et 25% sur la consommation ?

Évitez de tomber dans les embouteillages



En eco-mobilité, préparez vos déplacements à l'avance afin de ne pas tomber dans les ralentissements et autres embouteillages qui sont des gouffres de gaspillage d'énergie. Profitez des dernières fonctionnalités des GPS qui, en fonction du trafic routier, vous proposent un itinéraire adapté.
Si vous êtes coincé dans un embouteillage, l'arrêt du moteur doit être un automatisme.

Ne « chauffez » pas votre voiture à l'arrêt

Il est inutile, même en hiver, de laisser tourner votre moteur pour chauffer à votre voiture à l'arrêt. Après avoir démarré, roulez à allure réduite pendant 10 minutes, en attendant que votre véhicule soit à température. Plus il est froid, plus il consomme d'énergie pour avancer.

Éteignez votre moteur à l'arrêt

Certaines voitures récentes intégrent un système qui coupe le moteur à l'arrêt. Si votre véhicule n'en est pas équipé, prenez l'habitude de couper votre moteur si l'arrêt est estimé à plus de 30 secondes. Contrairement à une idée reçue, le fait de couper puis de rallumer le moteur est moins gourmand en carburant que le fait de le laisser tourner à l'arrêt pendant plus de 30 secondes.







Téléphone 01 45 43 14 92 Téléphone : 01 45 43 14 92