Mise à jour : 24/04/2019 (il y a 3 mois).

La formation post permis réduit la période probatoire

formation post permis

La nouveauté en terme d'éducation routière est la suivante : une formation post permis est proposée aux conducteurs novices, quelle que soit la catégorie de leur permis, elle permet de réduire leur période probatoire de 6 mois au moins, selon les cas. Cette formation durera 7 heures et les thèmes abordés seront, entre autres, les suivants :

  • Présentation et partage de ses expériences de conduite
  • Questionnaire qui permet de s'auto-évaluer en tant que conducteur et usager de la route
  • Analyse de situations de conduite via des supports variés, qui permet une prise de conscience du risque routier pour les conducteurs novices
  • Échange avec les formateurs et les autres conducteurs sur la perception du risque sur la route
  • Échange sur les choix de mobilités, avec des modes de déplacement alternatifs, et sur l'anticipation des déplacements

À l'issue de cette formation complémentaire, un bilan final sera effectué, accompagné d'une attestation de suivi de la formation (de la même façon que pour les stages de sensibilisation à la sécurité routière). Cette attestation permettra au conducteur de voir sa période probatoire réduite de 6 mois à un an, selon son cas de figure.

À qui s'adresse cette formation post permis ?

Cette formation s'adresse à tous les conducteurs novices qui peuvent profiter de la réduction de période probatoire effective dès la fin de celle-ci, et ce quelle que soit la catégorie de leur permis et leur type de formation. Ainsi, les conducteurs novices en moto peuvent également suivre cette formation, de même que les titulaires du permis voiture ayant effectué leur formation en conduite accompagnée.

Les avantages de cette formation

La réduction de période probatoire

L'avantage non négligeable de cette formation complémentaire post permis est la réduction de la période probatoire à la clé. En effet, pour les conducteurs, en voiture ou en moto, qui ont effectué un apprentissage traditionnel de la conduite, la période probatoire est de 3 ans, avec un capital de départ de 6 points. Ces conducteurs voient donc ce capital augmenter chaque année de 2 points, pour atteindre 12 points au bout des 3 ans.
Avec cette formation, leur période probatoire ne sera que de 2 ans, avec une augmentation de deux points, puis de quatre, au lieu de deux par an sans celle-ci.

Des avantages pour les assurances automobiles...

En dehors de l'augmentation accélérée du capital de points, la réduction de la période probatoire peut être très intéressante également au niveau des assurances automobiles, qui pratiquent des tarifs assez élevés pour les conducteurs novices, considérés comme une source de risque de par leur inexpérience. Ainsi, sortir rapidement de la période probatoire a pour conséquence des coûts réduits en termes d'assurances. Les conducteurs novices auront également plus de choix en ce qui concerne leur véhicule, car les sociétés d'assurances refusent bien souvent de couvrir un véhicule considéré comme trop puissant pour un jeune conducteur en période probatoire.

... Mais aussi pour la location de véhicules

Les sociétés de location de voitures, comme Avis ou Hertz, n'acceptent que rarement, et souvent avec un supplément très important (pouvant aller jusqu'à 100 euros par jour pour un véhicule de type citadin), de louer des voitures à des conducteurs novices. Ne plus être un conducteur novice peut alors être intéressant, notamment pour les départs en vacances, ou le conducteur peut ne pas avoir son propre véhicule. Les assurances liées à la location seront également proposées à des prix plus attractifs.

Le cas particulier des conducteurs novices ayant suivi un apprentissage anticipé de la conduite (AAC)

Les conducteurs novices ayant opté pour la conduite accompagnée sont également concernés par cette formation complémentaire, en effet, bien que leur période probatoire ne soit que de 2 ans et non de 3 ans, elle peut, grâce à cette nouvelle formation, être réduite à un an et demi seulement.
L'augmentation du capital de points sur le permis de conduire est un peu différente cependant. À la fin de la première année de sa période probatoire, le conducteur aura 9 points, sous réserve qu'il n'ait pas commis d'infractions. Les 3 points restants seront ajoutés à son capital au bout de 6 mois seulement, et non au bout d'une année.

Qui peut délivrer cette formation ?

Les établissements autorisés à dispenser cette formation sont les écoles de conduite titulaires du label qualité, ainsi que certaines associations agréées par l'État.

Quels sont les objectifs pédagogiques de cette formation post permis ?

Les objectifs pédagogiques de cette formation sont :
la prise de conscience du risque routier et l'analyse de ses comportements au volant
l'analyse et la compréhension de situations de conduite complexes, ainsi que la gestion de ces dernières
l'information sur les moyens de mobilité, et l'anticipation des déplacements, avec, si possible, l'utilisation privilégiée des transports en commun en milieu urbain principalement

Ces objectifs sont atteints par le biais de débats collectifs, avec les formateurs mais aussi avec les autres conducteurs.

Les modalités de suivi de la formation

La formation dure 7h et s'effectue généralement en une journée complète, durant laquelle les conducteurs échangent avec des formateurs, experts dans le domaine de la sécurité routière. Les débats sont axés autour de la prise de conscience du risque routier, et sur les comportements au volant. Cette formation ne comporte pas de partie “pratique” en voiture, et s'apparente sur le fond à un stage de sensibilisation à la sécurité routière.

Pour s'inscrire, les conducteurs peuvent se renseigner auprès d'une école de conduite. Ils doivent avoir le permis depuis au moins six mois et au plus un an pour suivre cette formation. À l'issue de cette dernière, un bilan final sera effectué et une attestation de suivi de la formation leur sera remise, celle-ci leur permettra de bénéficier d'une réduction de période probatoire (variable selon les cas, voir ci-dessus).