Mise à jour : 18/05/2018 (il y a 3 mois).

Une aide de 500 euros pour les apprentis de plus de 18 ans qui passent le permis de conduire

aide-apprentis-permis

Après des semaines de négociations, le gouvernement français vient de prendre une décision dont les jeunes actuellement en contrat d’apprentissage devraient se réjouir, en effet, une aide de 500 euros leur sera accordée pour le passage de leur permis de conduire. On estime que cela concerne environ 150 000 à 200 000 apprentis en France car, bien qu’ils soient 400 000, ils ne sont pas tous majeurs, et ne peuvent donc pas tous bénéficier de cette aide.

Une aide non négligeable et sans conditions

Cette nouvelle mesure comporte de nombreux avantages. En effet, si l’on considère qu’un apprenti en première année de formation gagne environ 600 euros par mois en France, soit 41% du SMIC, l’aide au permis de conduire, d’un montant de 500 euros, représente 85% de leur revenus mensuels, ce qui est considérable. On estime que ce montant représente environ la moitié du tarif de base pour vingt heures de conduite dans une auto-école, ce qui est un point de départ généreux. Seule ombre au tableau, les tarifs peuvent varier énormément d’un département à l’autre, par exemple, on compte :

  • 2140€ en moyenne pour 35 heures de conduite en région parisienne
  • seulement 1468€ en moyenne dans le territoire de Belfort

Toutefois, il est à noter qu’actuellement, avec la possibilité de passer son permis sur un véhicule équipé d’une boîte de vitesse automatique, le nombre d’heures de conduite minimum passe de 20 heures à 13 heures, ce qui représente une économie considérable, surtout pour les jeunes qui ont de faibles revenus.

De plus, il faut savoir que des aides au permis de conduire existaient déjà pour les jeunes chômeurs âgés de plus de 18 ans, mais elles étaient accordées dans des conditions précises, soit :

  1. ne pas dépasser un certain revenu mensuel et un certain seuil de ressources
  2. être inscrit depuis au moins 6 mois au chômage ou obtenir une promesse d’emploi à condition d’avoir le permis de conduire

Dans le cas actuel, pour les apprentis, des conditions ne sont exigées ni au niveau des ressources de ces derniers, ni au niveau de leur région d’origine, ils n’ont pas non plus à justifier leur nécessité d’obtenir le permis de conduire. L’État considère que la non obtention du permis de conduire est un frein à l’emploi et espère avec cette nouvelle mesure augmenter le taux d’embauche chez les jeunes apprentis.

Une nouvelle solution parmi d’autres pour le financement du permis de conduire des jeunes

Cette nouvelle mesure d’aide à l’obtention du permis de conduire pour les jeunes vient allonger la liste des solutions de financement du permis pour ces derniers. Rappelons les :

  • le permis à un euro par jour, qui est de loin la plus utilisée (un prêt à court terme, qui fonctionne avec des auto-écoles partenaires, relativement nombreuses)
  • l’aide pour les jeunes chômeurs (citées précédemment)
  • le choix de la conduite accompagnée (qui coûte moins cher, car les heures de conduite se font avec un proche choisi par le conducteur, et sont donc gratuites)