Mise à jour : 09/11/2020 (il y a 6 mois).

À quoi s'attendre pour la nouvelle norme Euro 7 ?

La nouvelle norme Euro 7, prévue pour l'année 2025, cette réglementation devrait largement avantager les modèles de véhicules hybrides et électriques, par rapport à ceux équipés d'un moteur essence ou diesel. À quoi doit-on s'attendre concernant cette nouvelle norme ? Quels sont les changements que celle-ci impliquera ? 


Un aperçu des nouvelles règles à suivre

Même si rien n'a encore été définitivement décidé par l'Union Européenne, la logique nous permet d'affirmer que la sortie de la norme Euro 7 devrait encore faire baisser la limite autorisée pour chaque polluant. Le vote de cette norme devrait avoir lieu début 2021, et les nouvelles mesures seront révélées à ce moment. Affaire à suivre.


Quelques pronostics circulent déjà concernant le contenu de cette nouvelle norme. Attention toutefois, il ne s'agit que de possibilités, et celles-ci ne sont pas encore vérifiées : 


  • Un cycle d'homologation plus difficile pour les constructeurs : les pièces devront être testées à des températures et des altitudes plus extrêmes, et tenir au minimum 15 ans ou 240 000 km
  • Une baisse de la limite acceptée au niveau des polluants : selon les informations communiquées, les nouvelles limites pourraient être fixées à 30 mg/km pour le monoxyde d'azote (les limites sont actuellement de 60 mg/km pour l'essence, et de 80 mg/km pour le diesel). Les limites de CO2 pourraient également être baissées entre 100 et 300 mg/km (contre 500 à 1000 mg/km actuellement).
  • De nouveaux polluants pris en compte : D'autres polluants pourraient être pris en compte avec cette nouvelle norme, notamment l'ammoniac, les particules ultra fines et même le protoxyde d'azote, une mauvaise nouvelle pour les constructeurs

Un challenge pour les constructeurs 


Les constructeurs automobiles ont déjà commencé à contester cette nouvelle norme, redoutée de par sa rigidité. Certains avancent même que ces restrictions sont techniquement impossibles à respecter, et comparent l'arrivée de la norme Euro 7 à “l'interdiction des moteurs à combustion”. Cependant, certains groupes comme Renault semblent plutôt bien s'adapter, et annoncent que la nouvelle génération de leurs véhicules sera compatible Euro 7.


Une bonne nouvelle pour les consommateurs


Si les constructeurs se trouvent face à un challenge de taille, il s'agit plutôt d'une bonne nouvelle pour les consommateurs. En effet, les véhicules consommeront moins, ce qui leur permettra de faire quelques économies, et ils auront la garantie d'un matériel plus fiable, solide et durable dans le temps.

Soulignons aussi le bénéfice de la réduction des émissions sur la santé et l'environnement, qui est la principale motivation de cette nouvelle norme.