/ / Alcool au volant aide
Avatar de claire2210
claire2210

Alcool au volant aide


Bonjour
J'aurai besoin d'avis ou de témoignages, si des personnes sont déjà passées par là..
Je me suis fait arrêté samedi soir en sortant avec des amies. J'ai conduis sous alcool et me suis fait prendre à 0.73 mg/l d'air expiré au premier souffle, et 0.64mg/l d'air expiré au deuxième souffle qui a été réalisé environ une heure après.
Je ne me suis pas opposée au contrôle, et dans cette situation où je ne pouvais que reconnaître mon énorme connerie j'ai essayé d'être au moins courtoise. Seulement j'ai commis une erreur, je suis partie avant que l'agent ne me fasse signer le papier de rétention immédiate de mon permis. L'agent a donc marqué "a refusé de signer" sous l'endroit où aurait dû être ma signature
A la gendarmerie, j'ai bien expliqué que je ne savais même pas qu'il y allait avoir un papier à signer, que du coup j'avais laissé ma voiture immobilisée sur place au point de contrôle, laisser mon permis et ma carte grise à l'agent, et suis repartie avec des amis qui sont venus me chercher. Je pensais vraiment que le contrôle était terminé.
Il me reste 8 points sur mon permis de conduire, j'ai jamais eut d'antécédent d'alcool, quelques petites infractions (téléphone au volant, petits excès de vitesse comme tout le monde)
A mon audience à la gendarmerie j'ai eut 6 mois de suspension du permis de conduire par la préfecture.
Le 17 janvier 2018 je vais avoir ma convocation au tribunal..
J'aurai aimé savoir:
A quelle amende doit je m'attendre à peu près?
Pensez vous que le tribunal puisse être "plus clément" et diminuer un peu ma suspension?
Comment ça se passe par la suite pour récupérer le permis? La préfecture a réclamé une visite médicale favorable elle consiste en quoi? quel est son coût?

Pour la leçon de morale je vous rassure, je l'ai deja eut.. et j'en paies aujourd'hui les conséquences. Je sais que ça aurai pu être pire j'aurai pu commettre un accident ou même pire c'était complètement irresponsable de ma part. A l'heure actuelle c'est compliqué de trouver du boulot, je bosse de nuit et pour conserver ma place c'est mon père qui est à la retraite qui me conduit. Il fait deux heures de route par jour à cause de moi et se réveille à 4h du matin pour venir me récupérer, autrement dit j'en suis malade de ces conséquences.. J'en viens même au point d'envisager la conduite malgré la suspension....

Honnêtement pensez vous que je dois prendre un avocat? Il n'y a pas un aménagement de ma peine possible afin que je puisse conduire au moins pour travailler?

Merci d'avance et désolé de la longueur.....


#33064 - Le


Réponses (5)

Avatar de Evelyne
Intervention de Permisecole.comIntervention de Permisecole.com Evelyne
+ -
Bonjour Claire, concrètement vous avez fait l'objet d'une suspension administrative du permis, c'est pour laisser le temps d'être jugée au tribunal correctionnel. Là le ou la juge décidera des sanctions. Il tiendra compte des antécédents qui malheureusement pour vous sont déjà lourds. Euh non tout le monde dans sa vie n'est pas amendé pour excès de vitesse et téléphone au volant, tout le monde ne perd pas de points. Ce n'est pas une leçon de morale , juste qu'à mon avis, oui un avocat spécialisé pourra peut-être vous éviter d'aggraver la situation.
Sachez qu'à présent, c'est inscrit sur le fichier du conducteur, si une seule fois dans votre vie, vous reconduisiez sous l'emprise d'alcool, en cas de contrôle routier, c'est l'annulation sur le champ de tous les permis. Peu de gens le savent. 17% des tués sur la route le sont à cause du téléphone, mais plus de la moitié des tués sur nos routes en France, à cause de l'alcool. Les mesures sont donc assez sévères. Mais en général en France, entre les risques et les réelles sanctions, vous pouvez être assez rassurée sur ce plan, les juges ne condamnent jamais aux peines maximales. Les voici :


#16073 - Le

Avatar de Evelyne
Intervention de Permisecole.comIntervention de Permisecole.com Evelyne
+ -
voici l'article du site du gouvernement pour conduite avec un taux délictuel : Conduire avec un taux d'alcool égal ou supérieur à 0,8 gramme par litre de sang, même en l'absence de tout signe d'ivresse, constitue un délit. Il entraîne des sanctions immédiates infligées par les forces de l'ordre et par le préfet, puis des sanctions judiciaires (c'est-à-dire infligées par un tribunal).
Un agent des forces de police ou de gendarmerie peut retenir immédiatement, et pour 72 heures maximum, le permis de conduire d'un conducteur :
• si son taux d'alcool dans le sang est d'au moins 0,8 gramme par litre,
• ou s'il est manifestement en état d'ivresse.
6 points sont retirés du permis de conduire.
Si l'automobiliste ne peut pas être remplacé par un passager, la voiture est immobilisée.
En fonction des résultats de l'analyse de sang, le permis peut être suspendu administrativement (c'est-à-dire par le préfet) pendant 6 mois maximum.
Cette sanction administrative ne peut pas faire l'objet d'aménagement tel que l'application de la suspension en dehors des heures de travail.
Les sanctions judiciaires encourues sont de différentes natures (amende, peine de prison, suspension ou annulation du permis de conduire, obligation d'effectuer, à ses frais, un stage de sensibilisation à la sécurité routière, peine de travail d'intérêt général ou jours-amende, peine complémentaire) :
• l'amende peut atteindre 4 500 € ;
• la peine d'emprisonnement peut aller jusqu'à 2 ans ;
• la suspension du permis de conduire peut durer jusqu'à 3 ans et ne peut pas être aménagée pour permettre au conducteur d'exercer son activité professionnelle ;
• l'annulation du permis avec interdiction de solliciter un nouveau permis peut aller jusqu'à 3 ans au plus ;
• l'interdiction de conduire certains véhicules, y compris ceux pour lesquels le permis de conduire n'est pas exigé, peut atteindre une durée de 5 ans au maximum ;
• l'interdiction de conduire un véhicule non équipé d'un dispositif homologué d'éthylotest anti-démarrage (EAD) peut s'étendre sur une durée de 5 ans au maximum. Lorsque cette interdiction est prononcée en même temps que la peine d'annulation ou de suspension du permis de conduire, elle s'applique, pour la durée fixée par le juge, à la fin de la durée d'annulation ou de suspension.


#16074 - Le

Avatar de Evelyne
Intervention de Permisecole.comIntervention de Permisecole.com Evelyne
+ -
Quant à la visite médicale, les examens permettent de vérifier l'équilibre de l'infractionniste , son état de santé général ; la conduite est un acte responsable. Si la personne a dans le sang ou les urines présence de stupéfiants et/ou alcool. L'obligation de soins peut alors être prononcée. Si pour vous, cette consommation alcoolique était exceptionnelle, ne craignez rien, cette visite se passera très bien. Elle permettra de démontrer que vous serez en mesure de repasser le permis plus tard en cas d'annulation ou de le récupérer à l'issue de la suspension par jugement (une suspension en plus de celle administrative). Une personne dans l'accoutumance alcoolique et/ou stupéfiants, cette visite et condamnation peut changer sa vie en mieux ! En en suivant un protocole de soins, ces personnes sont désintoxiquées et reprennent une vie plus saine.

Et pour répondre à votre dernière question relative au permis blanc, il n'existe en aucun cas pour conduite en état alcoolique ! Donc pour vous rendre au travail, ce sera impossible de déroger à la condamnation.


#16075 - Le

Avatar de claire2210
claire2210
+ -
je vous remercie pour votre réponse..
Je viens de recevoir en recommandé ma suspension du permis de conduire pour six mois.
Il est également inscrit que je vais devoir passer une visite médicale, ainsi que des tests psychotechniques.
Puis je effectuer cette visite médicale dès maintenant? avant même d'être passé en composition pénale?
Dans un premier temps je dois passer la visite médicale, puis en second temps les tests psychotechniques c'est bien ça?


#16080 - Le

Avatar de Evelyne
Intervention de Permisecole.comIntervention de Permisecole.com Evelyne
+ -
Bonjour claire2210 tout est écrit dans les documents reçus normalement. Autrement n'hésitez pas à contacter le service concerné.


#16090 - Le


Envoyer une réponse

Recopiez le code Chargez un nouveau code



Téléphone 01 45 43 14 92 Téléphone : 01 45 43 14 92