/ / retrait de permis
Avatar de steph
steph

retrait de permis


Bonjour, j'éspère sincèrement que vous pourrez me répondre le plus rapidement possible c'est effectivement relativement urgent.
Ma question concerne la suspension pour alcool de mon amis au mois de juin. Sachant qu'il est récidiviste. Bon je ne m'étalerai pas sur le pourquoi car le but n'est pas de savoir si il a une bonne excuse. Mais les choses ont fait que hier il a ressorti sa convocation a la visite médicale qui est prévue pour dans 4 jours... Il n'a donc pas passer le test ni fait les prises de sang. il s'en veut beaucoup et forcément il est littéralemenrt paniqué. Il tient a son permis et en a vraiment besoin mais il est encore jeune et fragile et malgré qu'il soit relativement sèrieux il a tendance a se renfermer devant des obstacles de la vie... Bref comment doit-il s'y prendre pour arranger tout ça et que ça ne lui porte pas préjudice pour son jugement. Il faut savoir également que du coup il n'a pas fait attention a sa consommation jusqu'a aujourd'hui et qu'il est pratiquement certain que son taux sera excessif. Il ne mérite pas ça même si sans contest il en est responsable. J'aimerai pouvoir l'aider alors pouvez-vous s'il vous plait me conseiller sur sa situation. J'attend avec impatience votre réponse.
Vous en remerciant d'avance.
Stephanie


#32954 - Le


Réponse (1)

Avatar de Evelyne
Intervention de Permisecole.comIntervention de Permisecole.com Evelyne
+ -
Bonjour Stéphanie, je comprends votre situation et vos inquiétudes. Dans ce que vous décrivez, votre ami souffre d'alcoolisme. C'est une maladie comme une autre personne pourrait souffrir de diabète ou cholestérol. Malheureusement, les proches sont "mal" placés pour aider. Vous risquez d'envenimer la situation. Sur un plan psy, la personne qui souffre d'une addiction à l'alcool a un réel besoin d'aide mais extérieure. Si un parent ou sa compagne, vous en l'occurrence, cherchez à l'aider, il risque de se braquer voire de boire encore plus ! C'est compliqué, mais c'est ainsi! Il existe des centres d'alcoologie et soins dans toutes les grandes et moyennes villes. Vous pouvez chercher ou demander à l'hôpital une adresse sérieuse. Souvent au sein même de l'hôpital, une cellule spéciale existe ou indépendamment du CHU le CAPS (centre alcoologie prévention et soin) de votre département accueillera et guidera votre conjoint vers les démarches de son procès. D'ailleurs si votre ami n'a rien entrepris dans ce sens, il lui sera impossible de repasser son permis. Son taux d'alcoolémie dans le sang démontrera toujours la présence de ses consommations excessives/quotidiennes. Si votre ami veut vraiment s'en sortir, guérir, accepter de changer en mieux, de redevenir libre, il doit de lui-même entreprendre d'abord ce chemin d'accompagnement en prévention et soin auprès de professionnels. Il y trouvera réellement de l'aide, du soutien, sans a priori, dans le respect de chaque individu, dans la bienveillance. Et ça , ça n'a pas de prix. De votre côté, vous ne pourrez que le soutenir, en le laissant faire son propre chemin vers le changement, et c'est déjà énorme ! Bon courage Stéphanie, à vous et votre ami.


#15828 - Le


Envoyer une réponse

Recopiez le code Chargez un nouveau code



Téléphone 01 45 43 14 92 Téléphone : 01 45 43 14 92