/ / Les tunnels, des règles de conduite particulières

Conduire dans un tunnel : des règles particulières

Conduite dans un tunnel

Rappelez-vous l'incendie du tunnel du Mont-Blanc en mars 1999... Pour conduire dans un tunnel et éviter ce genre de catastrophe, il est nécessaire de respecter scrupuleusement les règles de circulation particulières.

Quelques précautions avant de conduire dans un tunnel

Panneau tunnel

Il est nécessaire de connaître les équipements des tunnels et d'observer rigoureusement les règles de circulation qui leur sont spécifiques.
Avant de conduire dans un tunnel, je m'assure que mes feux fonctionnent bien, qu'il reste suffisamment de carburant pour ne pas tomber en panne et je retire, le cas échéant, mes lunettes de soleil.

L'entrée du tunnel peut être volontairement bloquée

À l'entrée de certains tunnels, on peut voir des barrières, souvent associées à des feux rouges clignotants. Elles s'abaissent notamment en cas de panne d'un véhicule sur la chaussée, d'accident ou d'incendie, afin de limiter le nombre de véhicules engagés et de faciliter l'intervention des services de secours pour que l'incident ne se transforme pas en accident.
Des croix rouges, situées sur toutes les voies en remplacement des flèches vertes, interdisent également la circulation.

L'effet trou noir à l'entrée du tunnel

Entrée d'un tunnel

De jour, à l'entrée d'un tunnel, pendant quelques secondes, l'effet « trou noir », dû à la différence de luminosité entre l'extérieur et l'intérieur du tunnel, augmente le risque d'accident, surtout par temps clair. Il est, par exemple, difficile de percevoir un véhicule arrêté.

  • J'allume les feux de croisement, même si le tunnel est éclairé.
  • Je respecte la limitation de vitesse et je maintiens la distance de sécurité indiquée, en circulation comme à l'arrêt.

Distance de sécurité dans un tunnel

Dans certains tunnels, des diodes bleues matérialisent les distances de sécurité à respecter. Je dois impérativement laisser un espace d'au moins deux lumières bleues entre mon véhicule et celui qui me précède.

Distance de sécurité

Stationnement et arrêt dans un tunnel

Panneau stationnement et arrêt

Le stationnement et l'arrêt sont interdits dans les tunnels, car très dangereux.
Si, toutefois, l'arrêt est inévitable (panne, accident, incendie, malaise), il faut actionner les feux de détresse et utiliser, dans la mesure du possible, un emplacement d'arrêt d'urgence. En l'absence d'un tel emplacement, il faut serrer au maximum à droite.

Comportement en cas d'incident

Véhicule de pompier

De la petite panne à l'incendie, tout événement perturbant la circulation sous un tunnel peut provoquer un accident aux conséquences dramatiques. Lors de la conduite dans un tunnel, il importe donc de bien connaître le comportement spécifique à adopter pour chaque type d'incident.

Niches de sécurité

Une niche de sécurité

Les niches de sécurité comportent un poste d'appel d'urgence ainsi qu'un ou plusieurs extincteurs, mais elles ne protègent ni de la toxicité des fumées, ni de la chaleur. Pour cela, il faudra vous diriger vers les issues de secours.

Issues de secours

Une issue de secours

Les issues de secours permettent d'évacuer vers un lieu garantissant une protection efficace contre la toxicité des fumées et la chaleur. Elles conduisent vers des galeries situées sous la chaussés et reliées à l'extérieur.

Emplacements d'arrêt d'urgence

Emplacement de véhicule pour un arrêt d'urgence

Les emplacements d'arrêt d'urgence permettent, en cas de nécessité absolue, l'arrêt du véhicule en dehors des voies de circulation.







Téléphone 01 45 43 14 92 Téléphone : 01 45 43 14 92